Les Saveurs du Palais

Les Saveurs du Palais

Christian Vincent est un réalisateur de luxe. Amoureux des sujets du quotidien, le voilà en train de filmer une cuisine après un QUATRE ETOILES. Et il se trouve pour cela un sujet en or (l’Élysée, Mitterrand), et un nouveau duo de charme et de choc, se plongeant dans les coulisses de la grande maison France pour une dégustation devant ses spectateurs. Un film qui creuse l’appétit.

Pourtant tout commence à l’autre bout d’une monde. La chef (cuistot) d’une petite colonie scientifique fait ses valises après un an sur place. Les rumeurs courent : elle aurait auparavant servi le Président. Quel président? Un certain François Mitterrand, épicurien amoureux du terroir, dédié à la cuisine de sa grand mère qui recrute alors une chef sortie de nulle part. Enfin si, de sa ferme et de ses animaux. Dès lors, peu habituée aux jeux de courbettes et au protocole, notre chef présidente va tenter d’imposer ses choix et ses goûts pour plaire au Président. Le film se savoure, jusqu’au choix d’une Catherine Frot truculente et de caractère face à un Jean D’Ormesson débutant mais convaincant.

LES SAVEURS DU PALAIS ne vous livrera pas de grands secrets ou grandes polémiques, tout au plus le rythme des repas présidentiels et de quelques grands rendez-vous top secret servis à table, mais saura plaire dans l’évocation d’une certaine grande cuisine, un retour au savoir faire d’avant, et sans chichi. Au final, l’histoire passée, on en ressort avec une sacrée envie. Celle d’apprendre à cuisiner, et surtout de goûter à la bonne cuisine.

3 / 5