LE PRODIGE

LE PRODIGE

Réalisation: Edward Zwick

Casting: Tobey Maguire, Liev Schreiber, Michael Stuhlbarg, Peter Sarsgaard

En Bref : Le Prodige est un biopic du grand joueur d’échecs américain Bobby Fischer. L’histoire s’articule autour du « match du siècle » de 1972 où Fischer affronta le maître russe Boris Spassky et devint le champion du monde d’échecs.

Plus sérieusement : Sur fond de guerre froide, Le Prodige relate l’histoire du plus grand joueur d’échecs américain de tous les temps Bobby Fischer [Tobey Maguire] et se concentre autour du « match du siècle » de 1972 qui l’opposa au maître russe Boris Spassky [Liev Schreiber]. Ce match historique fera partie des derniers affrontements caractéristiques de cette période de tensions et de confrontations entre les Etats-Unis et l’Union soviétique. Au travers de ce biopic bien rythmé, Edward Zwick (Légendes d’automne, Dernier Samouraï, Blood Diamond) dresse le portrait d’un génie des échecs monomaniaque et paranoïaque tout en concentrant l’action sur le déroulé du championnat d’échecs.

On en pense quoi ? Film très intéressant, construit comme un film sportif et non pas comme un  biopic uniquement concentré sur la psychologie du personnage. Cela donne donc du rythme, ce qui nous permet d’être pris dans l’action et de ne pas forcément devoir s’y connaitre en échecs pour en comprendre les enjeux.

Tobey Maguire qui porte le film s’en sort plutôt bien et réussit à incarner un Bobby Fischer talentueux et tourmenté, obsessionnel et dont le seul intérêt dans la vie est de devenir le champion du monde d’échecs quitte à en perdre la raison.

Petit bémol, la personnalité de Boris Spassky (Liev Schreiber) n’est pas assez exploitée. Seule une scène un peu creuse sert de prétexte pour nous montrer que lui aussi est un peu tourmenté. Etait-ce une manière de généraliser que tous les joueurs d’échecs talentueux sont tourmentés?

De plus, le film démarre avec une scène flash forward du match qui ne m’a pas semblé très utile au déroulement de l’histoire.

Tobey Maguire, ex Spider-Man, s’en sort plutôt pas mal avec un rôle en béton qui redorera certainement le blason de sa carrière d’acteur mais pour Edward Zwick, Le Prodige ne brillera jamais autant qu’un Dernier Samouraï ou un Blood Diamond.

A voir ou pas ? Oui, très instructif surtout si on ne s’y connait pas en échecs. La représentation de ce jeu généralement boudé par les écrans est intéressante ainsi que la psychologie tourmentée des joueurs. Intéressant aussi de découvrir la vie d’un géni américain dont le talent a été porté sur l’échiquier international opposant les Etats-Unis et l’Union soviétique.

Je vous invite donc à aller le voir tant qu’il est encore en salles pour un divertissement instructif.

3.5 / 5

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici