Le monde est à toi, leçon de maîtrise pour Romain Gavras

Le monde est à toi, leçon de maîtrise pour Romain Gavras

Cannes 2018 – Quinzaine des Réalisateurs

Romain Gavras is back : après NOTRE JOUR VIENDRA le réalisateur français signe un 2e long métrage bordélique et nerveux, sorte de SNATCH à la française où il offre à son casting des rôles en or. Jouissif de bout en bout, et la confirmation que le cinéma à la française embrasse tous les styles. Réjouissant, on vous dit : on y retourne très vite !

Dans LE MONDE EST A TOI, François est un petit dealer qui veut se reconvertir dans le marché des glaces surgelées en Afrique. Mais sa mère a joué toutes ses économies au jeu. Il accepte alors un dernier coup qui l’emmène en Espagne pour convoyer, avec une équipe de bras cassés, un chargement de drogues. Le flegmatique Karim Leklou, la très grande Isabelle Adjani, le caractère de Oulaya Amamra, le parfait Vincent Cassel, Katerine ou François Damiens en guests… Gavras s’amuse avec son casting et leur donne de quoi trouver de vrais rôles décalés dans un rock’n’roll de mise en scène où l’ennui est absent.

Plus proche du capharnaüm visuel et musicale que de la douce symphonie, LE MONDE EST A TOI est surtout la preuve que Gavras dispose d’un univers propre et très construit. Tout s’additionne pour proposer de vraies situations et un film très solide. Les références sont nombreuses, la BO fournie (sous la direction de SebastiAn et Jamie XX, mais avec du Balavoine, Aznavour, Booba…). LE MONDE EST A TOI pourrait incarner un certain réconfort, celui d’un cinéma hexagonale moins reposé, multicolore et tourné vers un jeune public. A (re)voir !

4.5 / 5
13 mai 2018