Le grand méchant loup

Le grand méchant loup

Lançons la mode : les films francophones ont un avenir.. en dehors de nos frontières propres. Ce GRAND MECHANT LOUP est en effet un remake, celui des TROIS PETITS COCHONS, succès québécois de 2007. Dans la même veine, nous aurons droits cet automne à la version française de STARBUCKS, avec José Garcia.

Film de meute, LE GRAND MECHANT LOUP était alléchant à plus d’un titre. Deux réalisateurs trublions du petit et grand écran, héritiers d’un esprit de gags et de l’absurde léger (LA PERSONNE AUX DEUX PERSONNES, LE MESSAGE A CARACTERE INFORMATIF pour Canal+), qui pouvaient ici marcher sur les pas d’une gloire cinématographique. Et devant l’écran, de quoi faire : Poelvoorde, Testot, Kad, un peu de Podalydès (sans conteste le plus drôle), Léa Drucker, Zabou, Donzelli, Realli… Un « bestiaire » d’acteurs et d’actrices susceptibles d’animer une histoire un peu cochonne, mais pas trop.

Ce GRAND MECHANT LOUP, c’est une variation du conte des 3 petits cochons où 3 frères subissent de plein fouet leur crise existentiel, décident d’aller voir ailleurs malgré une vie familiale pas si inutile. Entre histoires de fesse et une certaine tendresse pour ses personnages, le film de Nicolas et Bruno se veut histoire de famille et regard sur ces grands hommes eux aussi tourmentés par leur sentiment et leur hormones. Mais trop limité par son idée de base et une absence de réelles idées ou dialogues marquants, le GRAND MECHANT LOUP ne fait pas très peur, et passe pour une énième comédie existentielle qui ne marquera pas les esprits. Pourtant on est pas loin de quelque chose d’intriguant, dans ce portrait d’hommes gentiment tourmentés.

Reste un Poelvoorde touchant, une Charlotte Le Bon à croquer et une suite de situations rocambolesques qui feront sourire. On se demande si pour Nicolas & Bruno, ça n’était pas le film de commande nécessaire pour continuer ?

2.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici