La fille inconnue, un téléfilm pour les Dardenne

La fille inconnue, un téléfilm pour les Dardenne

Cannes 2016 / Compétition Officielle

De la part des frères Dardenne, c’est une obligation : à chaque nouveau film, rendez-vous sur la Croisette. Maîtres du réalisme social européen (coucou Ken Loach pas trop loin non plus), ils ont déjà remporté 2 fois le prix suprême, les intégrant dans un club très privé. LA FILLE INCONNUE, marquant leur retour, emmène la révélation française Adèle Haenel dans une nouvelle introspection sensible, mais ici ratée.

Chou blanc. Le dernier Dardenne est une exploration du traumatisme d’une jeune médecin qui n’a pas pu aider une jeune femme sauvagement assassinée en face de son cabinet. Entre la réalité (les clients violents, voleurs ou pauvres, seuls…), et ce mystère de la semaine, les Dardenne filment sans grande conviction cette jeune femme dans son enquête visant à retrouver l’identité de la victime. Comme toujours c’est épuré, réel, mais bien loin de leurs films précédents, assez plat.

On soupire donc régulièrement, tout en comprenant bien les enjeux évidents du récit. Haenel ne démérite pas, et s’intègre parfaitement à ce récit où en jeune praticienne elle excelle. On pourra regretter un scénario sans grand bouleversement, avec des éléments disparates qui ne nous permettent pas d’accrocher à ce mystère à la petite semaine digne d’un téléfilm du dimanche soir. Sans briller non plus sur la forme, les Dardenne ne semblent pas en grande forme. Avant de revenir pour une 3e palme ?

1.5 / 5