Knight and Day

Knight and Day

On ne retiendra pas la perte du « k » du titre français (Night & Day), et surtout on s’en moque un peu. Comme d’habitude, le distributeur hexagonal a cru bon de simplifier les choses (heureusement ne l’a t-il pas traduit!), perdant au passage un jeu de mot. Passons, le nouveau film de Tom Cruise est une agréable surprise, qui va au-delà de son titre, et signe ici les débuts de James Mangold dans les tourbillons du blockbuster.

Le monsieur n’est pas manchot, ayant déjà signé de gros films, mais loin des lumières estivales. 3h10 pour Yuma, Walk The Line ou Identity étaient plutôt considérés comme des indépendants malgré tout, et voilà que leur réalisateur se retrouve avec Tom Cruise et Cameron Diaz sur les bras. Qu’en faire? Une énième histoire d’espion rebelle, propulsé dans les bras d’une blonde pas trop intelligente (le film servira à relancer la mode..), leurs aventures contre un vendeur d’armes international et des agents du gouvernement pas très à cheval sur le règlement vont les amener à pas mal d’explosions, d’avions en chute libre, de voyages, soleil et crustacés. Et pourtant, malgré sa façade peu originale, Knight & Day se révèle plutôt plaisant. Comprenez que sortir Tom Cruise de sa prison dorée demande quand même quelques efforts, et ça n’est pas cet ersatz de Mission : Impossible un peu cinglé qui va le sauver des affres de la critique.

Non, la vraie originalité au final dans ce jour et nuit, c’est bien de proposer à un vrai réalisateur la barre d’un plus gros navire. On imagine Mangold luttant contre vents et marées pour obtenir de vrais choix artistiques, et pour le coup le film souffle un léger vent de fraicheur (pas trop non plus, eh oh..), via quelques scènes sympathiques, utilisant les ressorts de l’histoire pour nous faire passer de chaque côté de l’Atlantique par exemple. Bref, voici un film d’action intelligent qui souffre malheureusement de la présence de deux icônes fatiguées en tête d’affiche, même si de manière surprenante Cruise n’est pas le plus à plaindre. Le passage de quelques têtes indé (Paul Dano, toujours aussi sensible) finit d’emballer l’affaire, Knight & Day est au final un bon film du dimanche soir qui ne demande qu’à être dégusté pour le fun.

2.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici