The Interview

The Interview

Après THIS IS THE END, jouissif torchon post-apocalyptique où Seth Rogen et Evan Goldberg démolissaient Hollywood sans trop s’en soucier, on se demandait ce que cette belle bande issue de la cuisse droite de Judd Apatow allait nous préparer. Avec leur fidèle compère James Franco, quoi de mieux que d’imaginer l’assassinat d’un despote encore en place, celui de l’actuelle Corée du Nord ?

Et si l’humour potache, déglingué du trio semble s’être resserrer autour de problèmes de rectum, ponctuant une ligne de dialogue sur deux, le « trip » n’est plus le même. Fini les invités surprises, Rogen et Franco s’offrent la part des lions pour cette mission en terrain hostile où ils se font largement plaisir. A coups de blagues faciles, déjà vues pour la plupart (on n’est plus trop inquiet pour l’anus de Seth Rogen à force de le voir y planquer des choses), ils servent surtout une idée de vraiment jouer aux sales gosses face à un sujet plus réel. Et puis, ils ont un tank.

Il y en a donc largement pour les fans, même si la mécanique des comédies joyeusement bordéliques semblent s’épuiser. Là où THIS IS THE END était déjà un sommet du genre, semblant remercier toutes les comédies précédents de la troupe, THE INTERVIEW semble presque antidatée tant le fond n’a finalement pas si changé. Les mimics d’un James Franco trop fatigué au milieu n’en diminue pas la sympathie, si vous êtes prêts à vous refaire une virée avec Seth Rogen, qui à chaque nouveau film explore une nouvelle partie (non physique) de sa propre galaxie, désormais devant et derrière la caméra.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici