Ghost Rider

Ghost Rider

Au cinéma, pour atteindre le degré zéro, la nullité absolue, il faut souvent chercher. Surtout ces dernières années où des progrès ont été faits pour que chaque film aie un minimum de substance, de contenu à proposer aux spectateurs.

Ghost Rider — et retenez bien, c’est là son formidable exploit — est à l’inverse l’un de ces films absolument nullissimes. Ce qui est encore plus impressionnant c’est qu’il date des années 2000 (2007 précisément) alors qu’en le regardant on se rend compte qu’il était déjà dépassé avant sa sortie. La faute en premier lieu à ses effets spéciaux pitoyables. Ensuite, on va dire que c’est un festival : jeu d’acteurs aberrant, scénario risible (involontairement), dialogues inintéressants, réalisation sans saveur, humour pathétique… La totale. Ghost Rider est un cas d’école.

Si au moins on ne connaissait pas les acteurs… mais ce n’est pas le cas : Nicolas Cage et Eva Mendes sont les personnages principaux de ce navet. Rien d’étonnant, dirons certains, mais quand même. Il ne faudrait pas les accuser trop vite, simplement ils prennent part à ce vaste carnage cinématographique. Ghost Rider, retenez bien ce titre. Si on vous propose de le voir, fuyez. Si on vous l’offre en cadeau, vous avez un ennemi.

Pour l’anecdote, lors de ma première tentative avec Ghost Rider, je n’avais pas pu dépasser le générique…

0 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici