Evasion

Evasion

Sly versus The Governator. Depuis quelques années, les vieilles gloires bodybuildées ont décidées de créer un club très privé pour tourner leurs films entre eux. Et ça nous amuse. Comprenez, peu importe la qualité finale, ce sont les retrouvailles à l’écran qui compte.

Alors oui, EVASION ne sera pas le chef d’oeuvre de l’année, ni franchement une grande réussite, mais joue assez sur les codes des films qui ont fait connaître Stallone et Schwarzenegger pour amuser le nostalgique ou le fan de film d’action. Ici, Stallone est un expert en évasion qui se retrouve enfermé dans une super prison a priori inviolable. Pas de grandes péripéties, mais un film sans arrêt qui ne prend pas réellement de pause. C’est réalisé et monté à la manière d’un pilote (de luxe) de série télévisée, mais l’ensemble tient plutôt bien la route.

Sans cela, EVASION serait inévitablement plus proche de la série B, mais c’est assez jouissif, référence et dialogué (à coups de punch lines sans intérêt, donc forcément obligatoires) pour offrir ce que l’on venait chercher. Low cost, mais mythique, voilà un duo de cinéma qui ne se prend pas la tête pour nous amuser. N’y cherchez pas grand chose d’autre.

1.5 / 5