Ernest et Célestine

Ernest et Célestine

Loin des artifices de la 3D et des blockbusters à gros effets spéciaux, le savoir faire français en terme d’animation a clairement un avenir. Quelques semaines après LE JOUR DES CORNEILLES, c’est l’adaptation ERNEST ET CELESTINE qui illumine le grand écran. Entre l’ours et la souris, c’est une jolie histoire d’amitié et de solidarité qui nous est contée, aussi bien écrite pour les petits comme pour les grands.

ERNEST ET CELESTINE, histoire à deux niveaux, nous entraîne dans le monde des souris ou des ours, le souterrain ou l’air libre, pour un film pastel, crayonné et dessiné de très belle façon. Réel plaisir des yeux et des sens, voilà un long métrage animé où on sent la passion et l’attention portée au moindre détail (surveillez les clins d’œil dans les décors – on a relevé le poster « Grizzly Bear »). Sorte d’aquarelle vivante, peinte à six mains, ERNEST ET CELESTINE allie l’élégance des images et l’innocence du propos, non dénué d’un vrai fond.

Un vrai beau film de Noël, qui ravira tous les publics. Quelquefois, c’est aussi simple que ça…

3.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici