L'Effet Papillon

L’Effet Papillon

Un film sans prétention qui a connu un véritable succès public mérité. L’Effet Papillon, bien que tombant dans le registre du fantastique, est particulièrement crédible grâce à son sujet intelligemment traité : les recoins de la mémoire.

C’est l’histoire d’Evan, atteint d’une sorte de tumeur au cerveau, qui a durant sa jeunesse bloqué tous les souvenirs douloureux de son enfance. Une fois adulte, il trouve le moyen d’accéder à ces souvenirs et va s’en servir pour retourner dans les différentes époques de sa vie pour tenter de changer le cours des choses.

C’est probablement le meilleur rôle d’Ashton Kutcher (en-dehors de la série That ’70s Show, et avant qu’il ne devienne une star de Twitter) et l’un des films surprises de 2004. L’Effet Papillon est également connu pour ses fins alternatives : la dramatique, l’heureuse, l’ouverture. Les voici détaillées, donc arrêtez-vous là si vous ne souhaitez pas les connaître.

Fin officielle du film : Evan retourne au jour de sa première rencontre avec Kayleigh et lui dit de ne plus jamais s’approcher d’elle. Tout le monde vivra heureux de son côté, jusqu’au jour où Evan et Kayleigh, adultes, vont se croiser dans la rue, se remarquer l’un et l’autre mais sans se reconnaître.

Fin alternative (director’s cut) : Evan retourne dans le ventre de sa mère, le jour où il doit naître, et s’étrangle avec son cordon ombilical. Tous ses amis vivent des vies heureuses, sans l’avoir connu.

Fin heureuse : c’est la fin officielle sauf que lorsqu’Evan et Kayleigh se croisent adultes dans la rue, ils se présentent et Evan invite la jeune femme à prendre un café.

Fin ouverte : encore la  fin officielle sauf que lorsqu’Evan et Kayleigh se croisent adultes dans la rue, après un moment d’hésitation Evan se retourne et décide de suivre Kayleigh.

Chacun y trouvera son compte finalement…

4 / 5

🎙 Le podcast Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici