Crazy Amy

Crazy Amy

Le retour du pape de la comédie US moderne, Judd Apatow, se fait ici sur un scénario signé Amy Schumer, également comédienne principale. Le duo signe ici une comédie romantique douce-amère autour des déboires d’une jeune femme (très) active, qui doit se décider à changer de vie en débutant une vraie relation.

On attend Apatow à chaque fois avec plaisir et curiosité. Son coup de boost au coeur des années 2000 a permis de lancer toute une nouvelle générations d’auteurs et comédiens, et chaque film est un joyeux rendez-vous créatif. Son nouveau film CRAZY AMY (TRAINWRECK en VO) offre au premier regard un joli coup de fraîcheur par rapport aux codes habituels de la comédie américaine ; héroïne totalement libre, dialogues percutants, toujours son univers de comédie sensible et réaliste… Hélas, le film sitôt passé la phase de présentation s’enfonce dans la romance basique et, sans renier le plaisir de voir Amy Schumer rencontrée Bill Hader, n’offre aucune réelle surprise.

C’est peut être le vrai défaut de CRAZY AMY, qui n’arrive pas à dépasser son postulat de base. Schumer est une révélation, les apparitions du basketteur Lebron James sont hilarantes, mais le film semblait pouvoir offrir bien plus. La deuxième partie du film, loin d’être désagréable, se révèle assez anodine entre disputes et réconciliations d’un nouveau couple. Dommage pour Apatow, qui offre d’habitude de vrais points de vue sur le quotidien des générations actuelles, et livre ici un film finalement très classique.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici