Bucky Larson

Bucky Larson

Sorti directement en DVD dans nos vertes contrées, BUCKY LARSON est l’une des dernières productions/scénarisation en date d’Adam Sandler, humoriste à la filmographie auto-alimenté, trop peu souvent vu dans de bons films (FUNNY PEOPLE, PUNCH-DRUNK LOVE…), largement ignoré en France pour ses comédies populaires. La dernière en date, accompagnant Katie Holmes, sortie (elle) en salles en Janvier, a disparue aussi vite qu’elle était apparue… Autant dire que le monsieur turbine, mais ne décolle pas. Ici.

BUCKY LARSON n’a pas Adam Sandler dans son générique, mais conserve la patte humoristique de ce génie zygomatique. Une vulgarité de base, un sujet flirtant avec l’indécence, si possible avec quelques bons sentiments pas trop éloignés, une quête du héros sans réelles difficultés…. Bref, BUCKY LARSON est un p’tit gars de campagne qui se découvre une vocation… dans le porno. Oui, Kevin Smith et d’autres s’y étaient frottés, avec plus ou moins de succès. Moins de succès aussi pour Bucky puisque son attrait principal est de jouir à vitesse grand V, et avec grand spectacle. Un monstre de foire qui éclate son monde, Los Angeles apprécie (dans l’histoire).

Sorte de MARY A TOUT PRIX bis, carrément porté sur la chose, BUCKY LARSON est une nouvelle pierre dans la grande lignée des comédies US graveleuses. Les fans devraient y trouver leur contentement, les autres quelques sourires, pour un résultat final assez oubliable. Jusqu’au prochain film, inéluctable.

1 / 5