Broken City

Broken City

Polar urbain relativement classique, BROKEN CITY met pourtant en scène deux acteurs avec ici de vrais rôles à défendre, et un casting de seconds rôles solides au prise ici avec une histoire de politiciens véreux pas si ennuyeyses. C’est souvent dans les vieilles ambiances qu’on fait les meilleurs récits, et cette rencontre entre Russel Crowe et Mark Wahlberg se laisse voir avec intérêt.

Un policier tombé du piedestal, un maire tout puissant qui lui demande de surveiller sa femme, le tout dans un contexte d’élections et voilà BROKEN CITY lancé. Evidemment les ficelles se devinent assez facilement et l’intrigue politico-sulfuro-financière est assez limpide. On pourrait croire à un énième nanar. Mais loin de là, le frangin Hughes (un sur deux, contrairement à l’habitude) sait où puiser les ressources nécessaires pour nous faire adhérer à son histoire. Et son point fort, c’est son casting. L’opposition Wahlberg / Crowe fonctionne à plein ici.

Pas forcément indispensable, ce BROKEN CITY comporte néanmoins bien plus de qualités que la plupart des films de ce genre. On laisse tout reposer sur le casting, pour un film qui ne devrait pas marquer les esprits mais vous fera passer un bon moment.

3 / 5