Bright

Bright

Le blockbuster de Netflix avec son budget de 90 millions de dollars n’est pas raté. Il est sous-exploité et brouillon. Mais non seulement il trouvera son public, qu’en outre il mérite sa suite.

La déception de Bright vient comme souvent d’une surévaluation anticipée. À en croire les premiers retours après l’annonce du film, on semblait placer David Ayer comme un poulain de choix derrière de la caméra. Sauf qu’Ayer n’a jamais été Kubrick et n’a jamais fait de chef-d’oeuvre. Même Training Day qu’il a écrit n’est pas un grand film, et on ne parlera pas de ses récents en tant que réalisateur. Le choix de David Ayer pour Bright, c’était surtout le choix de la sécurité (un type qui sait filmer des flics dans une ville). Le choix de Will Smith pour Bright, c’était aussi la sécurité. Le choix de mettre Joel Edgerton en orc pour ne pas s’attarder sur son jeu d’acteur, c’est évidemment le choix de la sécurité quand tout le budget a été utilisé. Et encore, ce serait être méchant avec Edgerton.

Nous sommes donc à Los Angeles, de nos jours. On y trouve Humains, Orcs, Elfes, Fées, Infernis ou Illuminatis, policiers et gangsters… Oui, Bright est un Training Day sauce Seigneurs des Anneaux, ou un Gangs of L.A. autour d’une baguette magique. On n’approfondit aucune trame, l’essentiel du scenario étant de survivre à une nuit compliquée pour sécuriser un artefact. Psychologie des personnages, mythologie des clans… ne pourront pas être traités. Déjà que les messages sur la diversité et la tolérance sont placés avec de gros sabots, c’est dire le niveau pour les choses un peu subtiles. Au contraire, nous avons là un film d’action, qui fait l’erreur de nous laisser entrevoir des pistes de réflexion. Mais honnêtement, ce n’est pas l’important. Le contrat est rempli s’il est bien posé dès le départ : un affrontement entre groupes bien définis, une lutte pour le pouvoir autour d’un objet qui attire toutes les convoitises, avec des desseins plus ou moins obscurs. Faites place à la baston, et voilà. De l’action, c’est tout.

Bright est un film qui joue la sécurité. Il le fait exactement comme il doit le faire.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici