Bienvenue à Gattaca

Bienvenue à Gattaca

Bienvenue à Gattaca est le premier film d’Andrew Niccol que j’appelle « Monsieur 100% » tant j’adhère à sa filmographie, que ce soit écrite, produite ou réalisée : The Truman Show, S1m0ne, Le Terminal ou Lord of War.

Pour Bienvenue à Gattaca, il écrit et met en scène cette histoire (visionnaire ?) où l’élite des humains n’est accessible qu’aux personnes génétiquement choisies avant même leur naissance. Le rôle de la Nature est donc mis à mal par la génétique, les parents pouvant désormais choisir, outre le sexe de leur enfant, ses caractéristiques (couleur des yeux et des cheveux…) et favoriser des embryons plus résistants aux maladies et aux « petits » défauts (éviter les gauchers, les futurs myopes, etc.).

C’est tout le drame pour notre héros, Vincent Freeman, « enfant du Destin », qui rêve d’accéder au programme spatial pour aller sur Titan, le satellite de Jupiter, mais qui ne peut pas à cause de ses « tares » génétiques. Vincent décide alors de se faire passer pour un autre, un « valide », et doit tous les jours maintenir sa couverture pour éviter d’être découvert et renvoyé…

Réalisation et scenario brillants, interprétation sans faille d’Ethan Hawke, Uma Thurman, Jude Law et les personnages secondaires, film qui fait réfléchir voir même philosopher, Bienvenue à Gattaca est un modèle du genre.

Ressorti en Blu-Ray en plus.

4.5 / 5