Ben is back

Ben is back

Julia Roberts est le principal argument du film, et peut-être le seul, tellement le film n’a absolument rien à offrir ou même à proposer d’un point de vue cinématographique. Un sujet fort ne fait pas un bon scénario, et encore moins un bon film. Il faut savoir traiter un sujet, et réfléchir justement à construire (narrativement et formellement) ce traitement. Il y a ceux qui crient au merveilleux jeu de Julia Roberts, qui scandent qu’il s’agit de son meilleur rôle. Hors, cette prestation et le film plus généralement, s’oublieront vite. BEN IS BACK est d’un académisme fou. On ne s’attardera pas sur le maniérisme du jeu, on parlera plus largement de la pauvre mise en scène de Peter Hedges, absolument statique. La parole fait beaucoup dans ce film, que ce soit celle explicite ou celle à distance. Mais il s’agit d’une parole qui vient combler le manque de mouvement des personnages. Même si le récit se tient en une journée, il y avait la place pour un quelconque élan de mise en scène. Hors, le temps semble complètement s’arrêter à chaque fois qu’une nouvelle scène arrive, et que les personnages progressent vers leur quête…

Cette quête est celle où le passé resurgit, et les fantômes que les personnages essaient de chasser reviennent comme des apparitions qui les attirent. Il est fou de voir comment le hors-champ est si mal géré. A chaque mention d’un fantôme du passé, il finit par ré-apparaître dans la scène suivante. Ainsi, il y a la préparation par la parole, puis la mise en scène part se figer dans des confrontations tout aussi inutiles qu’attendues. Parce qu’il faut bien le dire, l’ambiance dans BEN IS BACK est totalement artificielle. Ce passage du drame intime au thriller a une ambiance qu’on a pu voir mille fois au cinéma. Rien de nouveau alors, juste un thriller qui veut nous faire croire que la nuit est le moment le plus angoissant et dangereux. C’est dire l’inventivité et la réflexion autour de l’ambiance. Celle où une morale douteuse se présente quand le film se permet de juger explicitement les personnes qui se droguent. Celle où la tension se veut par l’expression de non-dits entre les personnages. Hors, le film ne se compose que de deux éléments formels. La première est l’accumulation pénible de champs / contre-champs pour exprimer quoi que ce soit entre deux personnages (ou plus). La seconde est l’accumulation de longues focales qui ne permettent jamais au film de créer le mouvement dans cette famille qui voit le passé revenir brutalement. Bien dommage, alors que le film débute sur un drame intime qui aurait mérité de s’étendre, au lieu de se livrer entièrement à un thriller scolaire.

Même la narration est en mode automatique. Bien que tout le récit se déroule en seulement 24 heures, il n’y avait aucune raison de créer une chronologie aussi bête dans les événements. Dès que la dimension thriller démarre, on se doute rapidement de la direction que va prendre le film. L’espèce de « chasse aux sorcières » qui démarre, la séparation des deux personnages, la recherche noyée dans le pathos, la tentation ultime qui n’est absolument pas crédible et qui empêche de rafraîchir le genre : tout ceci fait de BEN IS BACK un thriller surjoué et surfait. Comme si Peter Hedges était davantage intéressé par faire un thriller parmi tant d’autres, plutôt que de se poser au sein de la famille du protagoniste. Parce que oui, là est le réel infime intérêt du film : la petite première partie quand le protagoniste Ben revient dans sa famille. Mais sans désirer développer ses personnages secondaires, qui composent la famille de Ben et de Holly, BEN IS BACK ne fait pas de la famille son noyau, et fait du genre thriller son noyau : l’erreur qui ne permet pas de produire une proposition cinématographique crédible.


BEN IS BACK
Écrit et Réalisé par Peter Hedges
Avec Julia Roberts, Lucas Hedges, Courtney B. Vance, Kathryn Newton, Mia Fowler, Jakari Fraser, Rachel Bay Jones, David Zaldivar, Alexandra Park, Michael Esper, Tim Guinee
États-Unis
1h40
16 Janvier 2019

2 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici