Batman Begins

Batman Begins

Je ne comprends pas. Je ne comprends pas les gens qui n’ont rien compris à Batman Begins.

Vous l’aurez compris, pour moi Batman Begins redonne ses lettres de noblesse à une saga dévastée par Schumacher (Joel, pas Michael ni Ralph). Nolan y applique son univers, se permettant même un montage des scènes dans le désordre durant la première partie du film, un art qu’il maîtrise parfaitement depuis Memento.

Je renoue aussi avec Christian Bale (Equilibrium, The Machinist) qui m’avait profondément marqué depuis American Psycho. Un grand acteur sans doute, malgré un faciès assez félin il se glisse bien dans la peau d’un homme chauve-souris. J’ai lu aussi qu’on trouvait du Qui-Gon Jinn dans le rôle de Liam Neeson… je pense que si c’était un acteur aussi mauvais, il n’aurait pas l’estime générale autour de lui. Et effectivement Liam Neeson interprète parfaitement son personnage sans comparaison aucune. Au niveau des acteurs donc rien à redire. Et, je n’ai même pas envie de m’attarder sur les petits points de détails (Batman est affublé d’une voix assez déroutante) tellement j’ai envie de défendre le film. Bon sang mais les gens ont-ils vu ce qu’était devenue la franchise dans les deux volets précédents ??? Franchement, à croire qu’ils n’ont pas été voir le film et se sont contentés de le descendre juste parce que Batman avait sombré, comme si c’était à la mode.

Nolan rend aussi très bien une Gotham City sombre, à plusieurs étages, froide, sale et humide. Il ne détruit pas un mythe ; il en construit bel et bien un. Il arrange même la transition avec les volets suivants. Il ne fait aucune faute dans l’adaptation du scenario. Pour tout cela, Batman mérite d’être vu. J’arrive encore à passer 2h19 sans m’ennuyer.

5 / 5

🍻 Envie de vous exprimer librement ? Onlike est une plateforme ouverte aux contributions. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.