After.Life

After.Life

On ne peut le réfuter, il y a une certaine audace à vouloir sortir à tout prix un film sur grand écran. Surtout dans un contexte où de très bonnes pépites filmiques sont dirigées manu militari vers la case vidéo. Avec AFTER.LIFE, mouvement inverse : si le film a été produit en 2009 (sorti en 2010 aux US), il n’était pas visible en France depuis. Inédit mais pas obligatoire, le voici arrivant pour une (mini?) sortie en plein Juillet, sous prétexte que le casting est deluxe.

Seulement oui, ok, Liam Neeson c’est pas moche. Christina Ricci, dont le principe sera ici de passer le film totalement nue (la majorité du temps), et Justin Long, ça aurait pu être intéressant. Sauf que non, et dans la tentative de vouloir refaire du thriller fantastique aux questions sans réponse, le film se perd dès le départ dans des enjeux qui n’ont pas le temps de s’installer, et des personnages trop hermétiques. Du coup, on s’en moque un peu de savoir ce qu’il peut bien leur arriver, même si à certains moments on se demande… et puis non, pas grave.

AFTER.LIFE aurait largement mérité son statut de direct-to-dvd à fort potentiel. A le sortir sur grand écran, vu la qualité, on regrette que d’autres n’aient pas cette chance. Comparatif injuste, certes, mais face au vide du scénario on réfléchit forcément à d’autres choses…

1.5 / 5