Adieu Berthe

Adieu Berthe

L’humour doux amer des frères Podalydès transparait pleinement dans ce conte nostalgique et plein d’esprit où un des frères perd sa grand mère, et doit gérer la situation aussi bien sentimentalement que logistiquement. L’autre frère, lui, filme.

ADIEU BERTHE, c’est le décès soudain de la grand mère du protagoniste principal, déjà coincé entre un mariage condamné, des rêves de magicien et une hésitation de vie. Denis et Bruno Podalydès traînent leur mélancolie tout au long du film, aidée en cela par un duo d’actrices servant d’étincelles pour illuminer les réflexions du héros, pharmacien quadra un peu paumé malgré l’abondance de choses l’entourant.

Crise de la quarantaine, réflexion post-traumatique… ADIEU BERTHE n’a pas une histoire très étendue, mais joue avec ses quelques éléments, et un certain sens de l’auto-dérision sur notre société qui n’est pas désagréable. Une petite piqure de rappel d’un quotidien trop banal, entouré de nos sonneries de téléphone et nos réflexes de modernité. Les Podalydès s’y promènent tranquillement et s’en servent pour nourrir l’arrière plan de leur idée, celle d’un retour à l’humain. Même si pour Berthe, c’est un peu tard.

3 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici