À la poursuite de demain

À la poursuite de demain

Brad Bird est de retour. L’un des piliers (inspirés) de Pixar, la boîte qui fait des dessins animés souvent mieux qu’ailleurs, a attendu pour nous livrer son TOMORROWLAND, production Disney avec George Clooney s’inspirant d’une attraction du parc du même nom. Alors oui, le monde de demain est accessible en réel, mais le film en fait évidemment un divertissement démesuré. Un nouveau succès à la PIRATES DES CARAIBES ?

Revenons sur Terre : A LA POURSUITE DE DEMAIN (nom français, l’anglais étant déjà pris par un festival de musique…) est un spectacle virtuose. Course poursuite géante de deux heures (qui a dit grand-huit ?), c’est aux basques d’une jeune fille un peu trop curieuse qu’on décolle, croisant cité futuriste imaginaire, scientifiques brillants et… George Clooney en ermite pas trop esseulé. Le duo s’embarque dans une aventure pour contrer une menace à venir, non sans jouer de gadgets, vaisseaux et intrigues spatio-temporelles nécessaires à un film de science-fiction qui s’assume.

Brillant en tous points, Brad Bird parvient à insuffler dans un récit en forme de ligne droite de nombreux virages. Chaque séquence est pensée, distillée avec soin. Et pourtant, on est enivré par le rythme donné ! Plaisante virée dans un imaginaire qui n’avait pas été allumé depuis longtemps, TOMORROWLAND s’essoufle peut être sur son absence d’enjeux concrets ou d’antagonistes (pas de vrais méchants pour une menace très virtuelle, un esprit somme toute très grand public aseptisé…). Alors oui, c’est familial et de l’aventure à tout-va ; on aime à penser que cette plaisante virée dans notre imagination ne donnera pas lieu à des suites inutiles. Elle restera alors unique comme on le souhaite.

3.5 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici