Cannes Classics 2016 : une sélection aux regards multiples

Cannes Classics 2016 : une sélection aux regards multiples

Le festival de Cannes, c’est un repère dans l’actualité cinématographique, entre grands noms, découvertes & confirmations. Mais c’est aussi depuis 2004 un regard en arrière sur l’histoire du cinéma, et ses grandes figures, à travers des films de patrimoine, restaurés, de grands cultes (ou crus, aussi) & des documentaires consacrés à des figures du domaine. L’an passé, c’était Steve McQueen au Mans, pour exemple.
CannesClassics2016_Lelouch

Bien plus intriguant qu’il n’y paraît, Cannes Classics confirme depuis quelques années sa vitalité à travers la redécouverte du cinéma, et ses portraits passionnants, s’imposant comme une vraie sélection aux côtés d’Un Certain Regard. Le programme cette année s’annonce particulièrement riche, et pour la plupart ces films trouveront leur chemin jusqu’aux salles dans le courant de l’année, soyez donc vigilants !

  • En avant-première, le documentaire de Bertrand Tavernier, VOYAGE A TRAVERS LE CINEMA FRANCAIS,
  • Hommages croisés à Raymond Depardon (FAITS DIVERS, 1983, restauré en 2K) et Frederick Wiseman (avec la restauration de HOSPITAL, 1970, en copie 35 mm),
  • Les 70 ans de la FIPRESCI avec la reprise de FARREBIQUE de Georges Rouquier (1946),
  • Projections des 2 Palme d’Or de 1966 (et oui) SIGNORE & SIGNORI (Pietro Germi) et UN HOMME ET UNE FEMME (Claude Lelouch),
  • 2 séances spéciales (TERRORE NELLO SPAZIO de Mario Bava, 1965 – TIEMPO DE MORIR d’Arturo Ripstein,1966)
  • 22 copies restaurées,

CannesClassics2016_India

Mais aussi des documentaires sur le cinéma :

  • THE CINEMA TRAVELLERS de Shirley Abraham & Amit Madheshiya, sur les cinémas itinérants en Inde (et un tournage de 5 ans !!),
  • THE FAMILY WHISTLE de Michele Russo, sur les origines et l’inspiration de la famille Coppola (rien que ça),
  • CINEMA NOVO d’Eryk Rocha, poésie et mouvement pour explorer le cinéma latino,
  • MIDNIGHT RETURN: THE STORY OF BILLY HAYES AND TURKEY de Sally Sussman, retour sur les origines de MIDNIGHT EXPRESS,
  • GENTLEMAN RISSIENT de Benoît Jacquot, Guy Seligmann & Pascal Merigeau, qui raconte Pierre Rissient, figure du cinéma français,
  • CLOSE ENCOUNTERS WITH VILMOS ZSIGMOND de Pierre Filmon, rencontre entre le « dernier des Mohicans », Vilmos Zsigmond, chef opérateur de 83 ans, par l’oeil d’un jeune réalisateur français,
  • ET LA FEMME CRÉA HOLLYWOOD de Julia & Clara Kuperberg, retour sur le rôle de la femme au coeur du système, par le duo de réalisatrices du documentaire THIS IS ORSON WELLES,
  • BERNADETTE LAFONT ET DIEU CRÉA LA FEMME LIBRE d’Esther Hoffenberg, portrait de la comédienne française avec plusieurs témoignages de ses proches (Bulle Ogier…),
  • BRIGHT LIGHTS: STARRING CARRIE FISHER AND DEBBIE REYNOLDS d’Alexis Bloom & Fisher Stevens, retour sur la relation entre l’héroïne de Star Wars et sa maman, actrice également, à la santé fragile.

CannesClassics2016_Coppola

4 questions à Gérald Duchaussoy, assistant de Thierry Frémaux à Cannes Classics.

Comment se déroule la sélection, les ayants droits/distributeurs vous proposent-ils des films, ou décidez-vous de mettre en avant certains cinéastes, oeuvres ?

Le processus de sélection est une création en soi à chaque fois puisque différentes entités (producteurs, distributeurs, ayants-droit, fondation, cinémathèques, centres nationaux, archives, indépendants aussi) nous soumettent des projets de restauration que nous examinons en parlant avec eux : où en sont-ils ? Quelle est la qualité de la restauration ? L’importance historique du film dans l’histoire de la cinématographie mondiale et la leur en particulier ? Nous veillons à respecter des équilibres géographiques et à toujours encourager nos interlocuteurs à soutenir les films par le biais de la promotion et de l’exposition.

Souvent, les œuvres s’imposent d’elles-mêmes : on demande toujours à voir les films puis c’est à ce moment-là que l’on éprouve des chocs cinématographiques en gardant les yeux ouverts. Cependant, même en se basant sur ce que l’on découvre ou redécouvre, il nous est toujours difficile de dire non à certains films. Et il y a bien évidemment le sixième sens de Thierry Frémaux pour soutenir un auteur comme William Friedkin cette année.

Y a t-il des restaurations spécifiquement prévues pour Cannes Classic ?

Eh bien, disons que certains films se basent sur le Festival de Cannes et Cannes Classics pour bâtir leur agenda de restauration et « être prêts pour Cannes. » Même si l’on doit reconnaître que cela procure un certain plaisir de voir que certains cherchent à privilégier notre section avant tout, cela qui ne garantit en rien une place dans la programmation !

Les films de patrimoine, les classiques du cinéma sont de plus en plus exposés (les Fauvettes, en festival…), est-ce une chance pour Cannes Classic de se développer de plus en plus à côté des autres sélections ?

Si une section patrimoniale comme la nôtre permet de donner une impulsion à la diffusion des films de patrimoine, une partie du défi sera relevé puisque nous sommes complémentaires dans le sens où nous nous adressons aux cinéphiles de tous les âges, aux professionnels et aux journalistes bien évidemment.

De nombreuses documentaires présentés à Cannes Classic sont des portraits de personnalités, acteurs ou autres, est-il difficile de choisir lesquels sélectionner ?

Très difficile, je ne vous le cache pas. Les documentaires cinéma, dont la qualité est particulièrement flagrante ces dernières années, nous permettent d’explorer différents aspects des métiers exercés, pas seulement les actrices et acteurs, même s’il nous tiennent à cœur, mais aussi des cinématographies, des voyages dans le temps ou des sommes, notamment le voyage de Bertrand Tavernier dans le cinéma français.

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici