Tinder, Okcupid, Adopteunmec... le tour des apps qui réchauffent (votre smartphone)

Tinder, Okcupid, Adopteunmec… le tour des apps qui réchauffent (votre smartphone)

🕘 23 décembre 2014

Il y a une app’ pour tout. Y compris pour briser la glace d’une vie trop monotone, d’un cercle amical trop fermé, et même si vous êtes en recherche d’une histoire de coeur (ou plus, ou moins, ou tout à la fois). Et oui, dans ce grand monde technologique il reste un peu de place pour les sentiments (non ?), à grands renforts de profils, d’affinités, de like et de rencontres virtuelles. Et le marché est ouvert ; si MEETIC a essuyé depuis longtemps les plâtres en ligne, l’univers du smartphone a fait exploser les concepts. Et le nombre d’applications qui va avec. Revue d’effectifs des principales, à ce jour.

TOP 3

TINDER (2012)

iOS,  Android

La plus geek, la plus hype : on en parle même sur France 4. Une simple connexion via votre compte Facebook, et la voilà qui scanne les ami(e)s de vos ami(e)s, histoire de vous trouver un(e) partenaire géographiquement proche, et potentiellement dans votre réseau. Plutôt simple, et ergonomiquement bien faite, l’app’ se développe tranquillement (désormais on peut poster des « moments », photos visibles pendant 24 heures seulement, histoire de…) autour de votre réseau.

ADOPTE UN MEC (2007)

iOS, Android, Windows Phone, Blackberry

La plus ludique : on joue à faire ses courses, à la condition d’avoir des fiches techniques bien remplies. Passé le concept plutôt décalé, le site et l’app’ sont assez à jour pour démultiplier l’expérience (payante). Ici ce sont les femmes qui ont le contrôle : on les « charme », en espérant une réponse. Ensuite tout est un jeu de discussion… L’app’ a su évoluer dans le bon sens, notamment en jouant le jeu des hashtag ou d’un système de recherche très précis. De quoi aller chercher la perle rare.

OKCUPID (2004)

iOS,  Android

Un brin low cost (visuellement) qu’AdopteUnMec, le concept ici est de dresser un portrait de chaque utilisateur un peu plus précis, avec des questionnaires. On saura rapidement, lors d’un contact, l’avis de la personne sur tel ou tel sujet. Plus largement, OkCupid semble rassembler une communauté plus internationale et dispose d’une interface avec de nombreuses options, toutes pas toujours très utiles.

app_tinder_adopte2

LE PAS TOP 3

HAPPN (2014)

iOS, Android

On veut bien vous vendre une application qui va répondre à la fameuse question « c’était qui le beau brun (ou belle brune) que j’ai croisé sur la ligne 13 ? », et ce sera sans doute l’une des avancées de 2015. Mixant TINDER avec un système de géolocalisation avancée, vous voilà en train de retrouver qui vous avez croisés dans la rue aujourd’hui. Ce qui soulève quelques questions sur l’aspect « stalking » de l’app, mais permet de débuter une discussion facilement (sur le confort de la ligne 13, par exemple). Et puis c’est français.

MEETIC (2001)

iOS, Android, Windows Phone

L’usine à gaz de la rencontre : un abonnement puis des options payantes, la carte bleue est à garder pas très loin. Et ensuite il faudra vous armer de patience, jouer des différentes façons de connecter avec les personnes en face. Premier site France & Europe, le ressenti est toutefois plus froid que celles citées au-dessus.

BADOO (2006)

iOS, Android, Windows Phone, Blackberry

Le rouleau compresseur au niveau mondial : plus de 180 millions d’utilisateurs. Un des anciens, à l’inscription gratuite mais aux options évidemment payantes.

HOT OR NOT (2000)

iOS, Android, Windows Phone

Sur un principe similaire à TINDER, ici on joue plutôt sur la popularité des gens à coups de like (or not, donc). La géolocalisation fera le reste.

BLENDR (2011)

iOS, Android

Lancée par l’équipe de GRINDR (voir plus loin) en partenariat avec BADOO, une app’ qui ne se démarque que peu de ses concurrentes, jouant sur les affinités thématiques et le rapprochement géographique. Innovation ?

POUR DISCUTER

SNAPCHAT (2011)

iOS,  Android

L’app’ à la mode ! On ne sait pas trop pourquoi, toujours est-il qu’elle permet des discussions instantanées et rapides, sans prise de tête. De quoi échanger des messages de toute nature, éphémères (ils ne s’affichent que quelques secondes avant de disparaître), au service de ces nouvelles rencontres informelles (au moins au début).

WHATSAPP (2009)

iOS, Android, Windows Phone

App’ de dialogue pas forcément connoté « rencontre », Whatsapp peut toutefois prendre la suite logique des réseaux spécialisés. De quoi lui donner de l’importance comme vrai relai, en lieu et place de donner son compte Facebook ou son numéro de téléphone. Soyons modernes.

app_tinder_adopte

COEUR DE CIBLES

PURE (2013)

iOS,  Android

On rentre dans le domaine des spécialistes : Pure est dédiée à la recherche directe de rendez-vous. Avec peut être un ou deux mots échangés pour se présenter, l’app’ propose des rencontres clairement physiques, on sait pourquoi on se connecte (et c’est devenu payant). « Uber for dates ».

3NDER (2014)

iOS, Android (en 2015)

Comme PURE, mais à 3. Dès qu’un concept semble fonctionner, autant surfer dessus : des célibataires ou des couples se cherchent, se trouvent. Ici aussi, on sait pourquoi on est là.

GRINDR (2009)

iOS,  Android

Une app’ dédiée aux rencontres du même sexe. Une idée qui aura anticipé l’émergence des smartphones, et aura inspiré… un certain TINDER. Wikipedia nous indique différents concurrents, comme Jack’d ou Hornet.

FINALEMENT…

A vous de voir. A sauter le pas, selon vos envies, sur telle ou telle application, les différences seront plus de l’ordre de l’esthétique et de l’utilisation. Désormais mondiaux, la plupart des services ont donc une base d’utilisateurs suffisante pour pouvoir y rencontrer qui l’on souhaite, et discuter. Pour le reste, on vous fait confiance.

Dans tout cela, celle qui s’en tire le mieux reste TINDER. Le service américain allie usage et puissance de frappe, tout en restant sur une proposition gratuite (pour l’instant). Et HAPPN avance sur le même principe, avec un côté tout aussi ludique (mais peut être trop envahisseur sur le volet vie privée). Face à d’autres réseaux payants, ce sont des alternatives intéressantes, où l’aspect dating laisse place à un jeu en ligne où il faudra arriver à trouver le coup de foudre. Electronique, donc.


🕘 23 décembre 2014