[Test] Plateformes VOD, épisode 2 : Netflix

[Test] Plateformes VOD, épisode 2 : Netflix

🕘 28 octobre 2014

C’était la nouveauté de la rentrée : c’est peut-être déjà la mode d’avant-hier. S’il est établi que Netflix a posé ses valises en France (et en Europe) avec le minimum vital, c’est pour mieux venir bousculer lentement nos habitudes. Alors, star du moment ou futur vrai concurrent pour les services VOD existants en France ?

INSTALLATION

Rien de plus simple, il suffit de se connecter ! Une fois passé l’inscription (quelques informations minimum) et l’insertion de votre carte bancaire (au figuré), vous accédez simplement à Netflix. Pour l’instant, uniquement via votre ordinateur ou mobile. L’entreprise se déploie rapidement : certaines box ont déjà annoncer accueillir le service (SFR, Orange, Bouygues…).

INTERFACE

Netflix ne s’embarrasse pas de superflu : c’est au plus simple. Des listes et des listes de films, séries, classés par genre ou intérêt. Aisément naviguable, Netflix vous remonte les propositions les plus pertinentes grâce à son algorithme de calcul (après quelques visionnages, ou en notant les contenus déjà vus). Bref, une vraie interface réactive.

CATALOGUE

Le vrai point faible d’un service au lancement : Netflix ne propose pas une offre phénoménale. On le savait, mais c’est tout de même décevant. Toutefois, il est fort à parier que d’ici quelques années, voir mois, avec une politique d’exclusivités venant des US (ils ont déjà signés GOTHAM), son catalogue deviendra intéressant. En France, Netflix se positionne même rapidement sur les films inédits, proposant dès novembre ST VINCENT (avec Bill Murray) ou THE DISAPPEARANCE OF ELEANOR RIGBY (les 3 parties), qui ne sortiront pas au cinéma, sur son site. Allez, ça et quelques belles séries mises en avant, on refait le point d’ici six mois.

PRIX

Rien d’original, Netflix propose une gamme de prix classiques de 8 à 12 euros environ selon les options choisies.

BILAN

Si le service se veut accessible (prix et utilisation), Netflix n’a clairement pas encore sorti l’artillerie lourde. Et donc on reste sceptique quand à s’abonner immédiatement, face à des concurrents aux offres plus alléchantes. Il reste toutefois une petite sélection de choses à voir, mais on voit déjà poindre à l’horizon les possibilités du service. Quitte à en profiter, on préférera attendre un minimum de contenus essentiels avant d’y plonger.

3 / 5

🕘 28 octobre 2014