FlashForward – saison 1

C’était la série avec le plus de pression sur les épaules : FlashForward avait la lourde tâche de succéder à Lost durant cette année 2009 transitoire. Avec un tel enjeu, la chaîne ABC (qui lançait le remake de V au même moment) n’a pas lésiné sur les moyens : budget colossal, casting ultra-soigné, et scénario original alléchant. Retour sur l’annulation de l’une des séries les plus prometteuses, après 22 épisodes (contre 25 prévus).

Le pitch de FlashForward, c’est un peu la rolls des teasers : imaginez que le monde entier tombe inconscient au même moment (le 6 octobre 2009) pendant 2 minutes et 17 secondes, durée où chacun va avoir un aperçu de son avenir 6 mois plus tard (le 29 avril 2010). Que faire de cette vision du futur ? La laisser venir ? Se battre contre ? Agir au présent maintenant que l’on connaît l’avenir ? Et que penser de ceux qui n’ont rien vu durant leur blackout ?

Tout cela va donc occuper à plein temps l’agent Mark Benford du FBI. Et c’est peut-être la première erreur de la série : confier le rôle principal à l’acteur Joseph Fiennes, pas forcément à l’aise pour exprimer une palette de réactions variées. A l’inverse, FlashForward est allé piocher dans le meilleur pour confier certains rôles-clés : Sonya Walger et Dominic Monaghan (débarqués justement de Lost), l’excellent John Cho qui cache bien sa filmographie surtout comique, le toujours impeccable Michael Ealy, et la confirmation pour Jack Davenport en Lloyd Simcoe.

Reste une saison 1 irrégulière. Un démarrage en trombe, puis un passage à vide au milieu de la saison avec des épisodes qui progressent très peu et finissent par lasser. Dommage, car la reprise de rythme qui survient après le traditionnel hiatus va réussir à convaincre ceux qui étaient restés. FlashForward accélère mais malheureusement trop tard. Ses faibles audiences enterrent la série alors même que l’on arrive à la date fatidique du 29 avril 2010, là où tout se dénoue, tout s’explique, tout se révèle.

Un gros gâchis. FlashForward avait tout pour elle, mais on n’en gardera quasiment rien. Pas même cette fin de saison qui est donc également celle de la série, et qui nous laisse sur le carreau puisque rien n’avait été prévu à temps pour terminer correctement l’intrigue. Au lieu de cela, le dernier épisode est une porte pour une saison 2 qui n’arrivera jamais. C’est la pire fin possible pour une série : celle qui n’a pas été anticipée.

4 / 5
2 commentaires
  • mark B.

    dommage qu'elle finisse comme ça, j'etais un fan de la série, n'y a-t-il personne d'autre que ABC pour racheter les droits de cette série et la terminer comme il se doit!!!!

    • M Besnard829

      Jsuis dacord cest super

13.06.2010, L'AUTEUR :
✪ 2439 articles sur Onlike ✪

Allez plus loin en Avis avec