General Elektriks @ Nouveau Casino ’12

Rappelez vous, on les mettait déjà dans notre best of (2e) de Solidays 2010. GENERAL ELEKTRIKS revient en grande forme pour son deuxième album, PARKER STREET, et pas moins de 4 dates parisiennes d’affilée. Un enchaînement Le Café de la Danse – La Maroquinerie – La Gaité Lyrique – Le Nouveau Casino assez peu ordinaire pour le noter (et qui sera utilisé pour faire un joli DVD live!), sans compter qu’Hervé Salters et sa bande reviendront en fin d’année pour un Zénith qui s’annonce grandiose. Ambiance électrique sur la capitale donc, le weekend dernier…

Et pas le temps de souffler. Les premières notes résonnent une petite heure après l’ouverture des portes, et GENERAL ELEKTRIKS n’a pas une seconde à perde : pas de première partie, on envoie directement le gros du son, et on se présente d’emblée (ils sont polis). Bondissant comme jamais derrière son clavier, Hervé Salters propulsent le Nouveau Casino rempli à craquer (faut dire, c’est pas grand non plus) pour un set groovy, mélange connu d’électro-jazz-pop qui permet beaucoup de variations et de styles. Si le premier album est repris en cœur par un public conquis, le dernier en date était aussi très efficace. Terminant un set malheureusement bien court en 1 heure et quart (à peine), le groupe clôturait donc son marathon parisien (ponctué de quelques guests ; Yael Naim, -M-, Vincent Segal et quelques autres), avant une grande tournée hexagonale, et réchauffait un dimanche soir bien froid. Reste une envie de les retrouver sur de plus grandes scènes cet été, on croise les doigts.

Initiative intéressante, les GENERAL ELEKTRIKS ont privilégiés les petites salles pour ce passage en force (sur le nombre de dates). L’envie de faire plaisir au public, l’envie aussi de ne pas se sacrifier aux grandes salles… Avant le Zénith à l’automne. Et avant le DVD live de ces concerts, on retrouvera en images leur prochain single « Tomorrow we’re leaving », dont le clip sera issu des mêmes concerts… Double ration donc.

1 commentaire
  • lurgee

    1 heure et quart c’est sans compter les 6 (!!) rappels.  Sinon 2 heures en tout.

PUBLIÉ LE 13.02.2012, PAR :

Allez plus loin en Concerts avec