Future Islands – The Far Field

11 avril 2017

Leur existence sur la scène musicale a pris une autre dimension après leur passage dans le Late Night Show de David Letterman en mars 2014. Le titre Seasons (Waiting On You), extrait de Singles reçoit dans la foulée le prix de meilleure chanson de l’année des magazines Pitchfork et NME. Jusqu’alors cantonné à des salles modestes et à des ambiances intimistes, le trio originaire de Baltimore prend sa revanche sur ceux qui ont trop longtemps mésestimé son potentiel (et son talent cela va sans dire). Future Islands a choisi le printemps pour sortir son 5 ème album studio The Far Field (4AD). Ni vraiment audacieux ni feignant, ce nouvel opus complémente le précédent sans le surpasser. Les émotions musicales ne sont pas à chercher dans la rupture mais davantage dans la continuité. Déjà le premier single Ran laissait entrevoir la constance.

La voix arrachée, déchirée de Samuel T. Herring est de nouveau au premier plan. Ce chanteur un brin mélancolique est toujours aussi investi dans ses compositions et propose des textes introspectifs voire sombres comme dans Ancient Water et Cave où l’on apprécie par ailleurs les partitions des synthétiseurs. Il n’y a pas de pièce maîtresse dans cet édifice si ce n’est le duo de Herring avec Debbie Harry alias Blondie sur Shadows. La chanson Candles prouve que ce sont les rythmes plus pêchus qui lui correspondent davantage. Avec un peu d’audace, Future Islands aurait pu hisser The Far Field au sommet de sa discographie.

L’artwork de la pochette est signé Kymia Nawabi. Future Islands seront en concert le 9 et 10 mai prochains à l’Elysée Montmartre à Paris. The Far Field est disponible depuis le 7 avril en écoute et téléchargement.

4 / 5

🍻 Envie de parler Musique librement ? Onlike est une plateforme ouverte aux contributions. Faites-nous signe sur @onlike ou ici pour rejoindre la flotte.


11 avril 2017