Beady Eye – BE

La fatigue. Ce sentiment qui vous prend parfois par surprise, et risque de compromettre fortement ce que vous voulez entreprendre. Difficile de ne pas ressentir de fatigue à l’écoute de BE, second album de Beady Eye, souvent défini comme du « Oasis sans Noel Gallagher ». Mais le groupe de Liam est désormais loin de la gloire passée, et même s’il s’accroche à son piédestal, le déclin est inéluctable.

Car BE est poussif. Le genre de disque qui se retranche derrière des ficelles usées du rock pour sauvegarder les apparences. L’illusion fonctionne par endroits : Flick of the Finger, Shine A Light… des titres d’ailleurs habilement choisis comme portes-drapeau.

Mais la majeure partie de l’album tourne en rond sur des morceaux peu inspirés et sans surprise. Face The Crowd, I’m Just Saying, l’habituel passage fraternel Don’t Brother Me, les ballades soporifiques Ballroom Figured et Start Anew (« yeah-yeah-yeah, hin-hin-hin… ») montrent clairement que l’on a atteint les limites de l’auto-recyclage. On ne sait pas vraiment comment Liam et sa bande vont pouvoir s’en sortir, tant le tourbillon de l’enfermement semble les avoir happés. Issue probable : la noyade. Ou l’oubli. Car à force de ne pas savoir se renouveler, Beady Eye est amené à disparaître de nos têtes.

2 / 5 Envie de découvrir notre Top Albums 2014 ? Cliquez ici.
03.08.2013, L'AUTEUR :
✪ 2443 articles sur Onlike ✪

Allez plus loin en Albums avec