24 jours en terre birmane : départ pour le sud-est et Mawlamyaïne (2/6)

15 mars 2017

Première partie à retrouver ICI.

Sauter dans un bus en direction du Sud-Est et de Mawlamyaïne, une petite bourgade de l’état Môn, perdue entre deux époques. Posée au bord du fleuve Thanlwin, Mawlamyaïne offre une première escale de choix et des couchés de soleil à couper le souffle. Mais attention, après 22h tout s’éteint et les grilles des guesthouses et restaurants se scellent.

Partager un tuk tuk avec d’autres voyageurs et se recueillir devant le plus grand Bouddha couché du monde (200 mètres !), le Bouddha Win Sein. En face, un second Bouddha en construction doit dépasser les 300 mètres de long. La ferveur n’a pas de limite! Se perdre dans le monument, entre l’oreille et le pied, et découvrir la vie du prince Siddhartha (avant qu’il ne devienne Bouddha). Un véritable labyrinthe de scènes avec des statuts à taille humaine d’un réalisme parfois troublant. Surprenant, fascinant et même effrayant !

Gravir les pics karstiques du Kyauktalon Taung et admirer la vue sur la campagne et les montagnes parsemées de pavillons et stûpas dorées.

Partir à la conquête de la célèbre colline des Pagodes. Trois heures sans se presser pour passer d’une pagode à un temple. Six monuments en tout habillent la colline qui surplombe la ville. Petit coup de cœur pour la Kyaikthanlan Pagoda au coucher du soleil. C’est ici que Rudyard Kipling (auteur du Livre de la Jungle) tomba amoureux des paysages birmans et surtout d’une jeune birmane.

Se rassasier d’un buffet birman au Daw Yee. On choisit en vitrine entre les viandes, poissons, légumes et on s’installe au milieu des locaux pour déguster les spécialités colorées, parfumées et un peu grasses, sous l’œil attentif de la famille.

Dormir à la Breeze Guesthouse. Non pas pour le confort des chambres qui vous propulse dans un hôpital psychiatrique, ambiance Shutter Island assurée mais sans DiCaprio. Pas de fenêtre, porte de cellule, carrelage bleu du sol au plafond et loupiote jaunâtre qui clignote (j’aurai prévenu !). Ni pour les grilles closent à 22h et encore moins pour le wifi accessible uniquement depuis la terrasse.  Mais surtout pour l’emplacement, le prix, le petit-dej correct avec vue sur le fleuve et les conseilles prodigués sur place.

Remonter le fleuve Twanlwin à bord d’une petite embarcation (10 personnes maximum à booker à la Breeze Guesthouse 10.000 Kyats). Trois petites heures pour rejoindre Hpa-An. Le long du fleuve se succèdent maisons traditionnelles en bambou, temples, pagodes et stûpas dorées tandis que les montagnes karstiques se dessinent à l’horizon.

Une escale incontournable au superbe U Na Auk monastery. Ce complexe monastique de la fin du XIXème siècle; composé d’un monastère, de deux pagodes et d’un temple, est un des joyaux du sud du pays. Il règne ici une ambiance sereine, joyeuse et comme dans tout le pays, le sourire est langage universel.

Short break on the way between Mawlawyne and Hpa-An #myanmar #monastery #cleaning #kids #stupa #gold #iloveasiasomuch

A post shared by Marie-Caroline Fourmont (@maricatastrophe) on

Partie 1 : à la découverte de Yangon

Partie 3 : Hpa-An, capitale de l’état Karen

Partie 4 : de Kalaw au lac Inle

Partie 5 : lever de soleil sur Bagan

Partie 6 : au calme de Chaunghta Beach


15 mars 2017