N26 – On a testé la néobanque du futur d’aujourd’hui

2 octobre 2017

La banque change. Le consommateur est tiraillé entre son conseiller bancaire (parce que c’est un humain) et le besoin de plus en plus pressant d’avoir tout, tout de suite, depuis son mobile. Clairement, cette seconde option a pris le pas sur la première, sans doute parce que la relation clientèle a été malmenée durant ces dernières décennies (qui peut encore affirmer avoir le même conseiller bancaire depuis 5 ans ?).

Du coup la banque est en ligne. Pas vraiment au téléphone, mais dans une appli. Honnêtement, les applications bancaires, elles se ressemblent. D’abord parce qu’il y a un socle de fonctionnalités indispensables à toutes (consultation de comptes, virements, RIB…), et puis aussi parce qu’il ne faut pas dérouter l’utilisateur avec des interfaces exotiques.

Mais alors, c’est quoi cette banque N26 dont le slogan est Bankin By Design ???

Number 26 ➡️ N26

Une startup allemande s’est mise un jour en tête de devenir une banque, ou plutôt de réinventer la banque. On ne parle plus de banques en ligne, elles étaient la petite révolution de la banque traditionnelle. Les Boursorama, Fortuneo, Hello Bank… sont déjà dépassées. On parle maintenant de néobanques : accessibles uniquement par mobile (un peu faux : on y accède aussi depuis un ordinateur) et sans autre service proposé qu’un compte courant (jusqu’à combien de temps encore ?). Les néobanques attaquent aussi le marché avec ce qui l’a fait bouger ces dernières années : la gratuité de la carte bancaire et une réduction drastique des frais, voire la suppression de ceux de tenue de compte.

Les frais bancaires : l’atout séduction de N26

N’en déplaise aux protectionnistes, la mondialisation semble toujours s’accélérer. Et avec elle, des transactions bancaires sans frontières mais aussi dans des devises étrangères. Par exemple, on commande de plus en plus, sur des boutiques en ligne pas forcément en France, et en payant en dollars. Résultat de l’opération : sur votre relevé de compte « classique » (de banque traditionnelle comme de banque en ligne, et oui) des frais ont été appliqués. Ça passe quand c’est occasionnel, mais ça devient vraiment agaçant quand c’est régulier, puis carrément rageant quand on part à l’étranger sans avoir prévu cet aspect…

N26 simplifie le tout : pas de frais sur les transactions en devises étrangères. Pas de cotisation mensuelle, pas de frais de tenue de compte… En fait, le coeur de la rémunération de N26 se situe sur les retraits d’espèces effectués à l’étranger, facturés 1,7% pour 500€, soit 8,5€. Si vraiment c’est encore problématique il convient alors de prendre la carte « premium » c’est-à-dire la N26 Black, qui coûte 5,90€ par mois, mais ne facture plus aucun frais. Rien. Nada.

Si vous avez suivi jusqu’à présent, vous en arrivez à cette conclusion : je peux donc dès maintenant ouvrir un compte gratuitement, recevoir une carte bancaire gratuitement, payer et faire des virements en devises étrangères sans le moindre frais. Suffisamment sans engagement pour être tentant. Et tout cela sans bouger de chez soi. Voici les étapes.

Tout passe par appli

C’est une évidence qu’il convient de rappeler : la première étape est de récupérer l’application N26 sur son smartphone. À partir d’elle, on s’inscrit, on remplit des informations, on prépare ses documents mais on n’a rien à numériser, à imprimer ou à envoyer : on décide de valider la création du compte via un échange en direct.

Les 5 minutes les plus bizarres de votre vie

Vient alors le grand moment, celui qui va vous rester en mémoire pendant pas mal de temps, à tel point que vous aurez envie d’en faire un paragraphe entier dans un article. Il s’agit d’un tchat vidéo avec un(e) employé(e) de N26, quelque part dans le monde, qui va vérifier votre identité et vos papiers. Chatroulette peut aller se rhabiller.

Vous voilà donc en relation avec une parfaite inconnue à l’accent très léger (probablement une freelance ultra-polyglotte) qui vous demande donc de montrer vos papiers d’identité (passeport, carte d’identité, permis de conduire). Elle va aussi vous prendre en photo, directement depuis l’appli, dont elle prend même le contrôle à distance en actionnant le flash et l’appareil photo de votre téléphone !

La carte arrive

48 heures plus tard (moyenne constatée chez les utilisateurs observés dont votre rédacteur) vous recevez votre carte, entièrement activable et paramétrable depuis le mobile. Jusqu’à la possibilité de la bloquer à distance, de choisir son code secret (et d’en changer à volonté !), d’activer / désactiver le sans contact à la demande, de changer les plafonds de dépenses et retraits… Bref, tout ce qui se fait, et même un peu plus.

Bilan après 8 mois

Après huit mois d’utilisation, le constat est sans appel : N26 fait exactement ce pourquoi elle a été créée, sans le moindre défaut. Depuis l’ouverture du compte en février 2017, pas le moindre euro n’a été payé à N26. Quelle stratégie derrière cela ? Probablement une course à la satisfaction client, permettant de vendre plus de cartes « black » et d’arriver sur le marché de la banque pour professionnels — à l’inverse du marché des particuliers — qui reste un territoire où il y a de l’argent à faire. D’ailleurs : N26 Business débarque pour les freelances et auto-entrepreneurs. Tiens donc… 😏


2 octobre 2017