La Route du Rock 2013, comme une résurrection

Les chiffres ne sont pas encore consolidés, mais c’est déjà chose certaine : l’édition 2013 de La Route du Rock est un succès. Un gros, même, avec plus de 22.000 festivaliers (26.000 en comptant la soirée du mercredi), qui se place à la hauteur de l’année 2007 et ses 24.000 participants. Le bond par rapport à 2012 (15.000 personnes) est indéniable, et a de quoi donner le sourire aux organisateurs. Et notamment à François Floret, le directeur, qui a promis de se faire tatouer « Route du Rock » sur l’avant-bras si les 20.000 spectateurs sont dépassés. Bref, une vraie résurrection pour un événement qui avait cette année toutes les cartes en main.

Une programmation plus que parfaite

La festival a aligné les pépites sur sa programmation 2013, en allant chercher des noms qui ont marqué la tendance musical de ces derniers mois : Local Natives, Nick Cave, Godspeed You! Black Emperor, Tame Impala, Hot Chip, Disclosure… chacun de ces groupes étant capable de mobiliser des connaisseurs, amateurs de découvertes et de grosses pointures. Une programmation qui ratisse large et une audience qui suit : familles, jeunes, vieux, trendsetters, habitués et novices ont répondu présents, chaque catégorie ayant ses attentes. Et le planning des concerts — jusqu’à 3h du matin, et plus de 4h lors du final géré de main de maître par Disclosure — n’aura freiné personne.

Une organisation réussie, malgré les bémols

Succès surprise pour la scène des remparts (trop petite, finalement), et voilà qu’il faut désormais réfléchir à un meilleur agencement pour les années à venir. C’est le genre de nouvelle que les organisateurs accueillent avec plaisir. A l’inverse, La Route du Rock n’a pas échappé aux traditionnelles critiques envers les sanitaires, un aspect que les festivaliers hésitent de moins en moins à remonter et qui fait partie des critères qui comptent.

« Je crois qu’ils ont abandonné l’entretien des toilettes 2 heures après le début du festival. » un festivalier

Et puis il y a le camping, véritable festival alternatif qui ne s’arrête jamais, avec ceux qui campent justement pour cette ambiance, et ceux qui la découvrent.

Le camping a fait le plein.

Le camping a fait le plein.

Le facteur météo : indéniable bonus

Ils ont acheté leurs bottes (la marque Aigle ayant été souvent privilégiée), ils ne s’en seront pas servi tant que ça finalement. La Route du Rock collection été 2013 aura bénéficié d’une météo clémente, pour ne pas dire « superbe ». De chaudes journées, des nuits fraîches mais qui incitent à bouger sur la musique, et de la pluie… très exceptionnelle. De courtes et petites averses auront ponctué le festival, sans réellement inquiéter les participants ni déclencher la formation de boue. Juste ce qu’il fallait pour ne pas choquer les non-Bretons.

Au final, tous les ingrédients se sont réunis pour offrir l’un des meilleurs festivals français de l’année 2013. Et honnêtement, peu de gens pouvaient le prévoir. Saint-Malo — et le fort Saint-Père — redeviennent les places fortes de la Musique, et les regards sont déjà braqués sur les prochaines collections hiver et été.

1 commentaire
  • Spoonradio

    Cette année est une réussite quasi parfaite, on met 18/20, surtout pour la programmation. Un festival qui mérite amplement son nom. Mythique!

18.08.2013, L'AUTEUR :
✪ 2443 articles sur Onlike ✪

Allez plus loin en Événements avec