L’Étrange Festival – Que va-t-on voir en 2017 ?

🕘 6 septembre 2017

Comme chaque année, je couvrirai l’Étrange festival pour onlike. Je vais me faire un plaisir de tenter de vous donner envie de me rejoindre dans les salles du Forum des images pour cette édition 2017. Car rappelons-le, L’Étrange festival est ouvert à tous, il suffit de réserver votre séance sur le site du Forum ou de vous rendre à leurs caisses. Les billets sont d’ors et déjà disponibles.

Trois grandes catégories de films seront présentées :
– la compétition officielle (que nous allons suivre avec attention)
– des films récents mais hors compétition
– des films plus anciens sélectionnés par le gratin du festival et leurs invités

Dans la première catégorie, mes immanquables seront :

  • Kuso de Flying Lotus, rappeur américain qui livre une comédie horrifique, récemment vue à Sundance.
  • Housewife du turc Can Evrenol, qui m’avait glacé le sang il y a 2 ans avec Baskin.
  • Avant que nous disparissions de Kiyoshi Kurosawa qui avait un autre film étrange, en salle il y a peu (Creepy).
  • Thelma de Joachim Trier, précédemment sélectionné au Festival de Cannes pour Back Home, qui propose là un film qui peut rappeler l’excellent Grave.
  • Attack of The Adult Babies, comédie horrifique anglaise dont le seul titre est une excellente raison.
  • La Lune de Jupiter de Kornél Mundruczó qui avait fait sensation avec White God et qui revisite le mythe du super-héros, après Jeeg Robot (grosse sensation de l’année dernière) .
  • A Day, car il faut toujours un bon thriller coréen à l’Étrange, d’autant qu’il cite Un jour sans fin et qu’il fut un immense succès dans son pays d’origine.
  • La Mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos, l’un des plus brillants réalisateurs actuels. J’ai déjà vu le film (sélectionné en compétition à Cannes cette année) et c’est une pépite très étrange. Courez-y.
  • The Marker et Firstborn, deux thrillers respectivement anglais et letton, un genre qui, bien exécuté, fait des merveilles, surtout quand il est passé au crible du festival.
  • Deux films brésiliens, (co-)réalisés par des femmes : Friendly Beast et Les Bonnes manières.
  • Low Life, film américain qui réunit des criminels nazis et des lutteurs mexicains.

Dans la seconde catégorie, je tenterai de ne pas louper :

  • Death Row Family, un film de Yakusa produit par la Nikkatsu. Ce sera drôle, c’est évident !
  • The Villainess, un film coréen en cache toujours un autre, celui-là est le film d’action, présenté au dernier festival de Cannes.
  • Fluido, un film de SF érotique réalisé par une femme, c’est un rêve !
  • Pris au piège présenté dans le cadre d’un hommage à Alex de la Iglesia. Il s’agit de son dernier film, déjà disponible en VOD mais autrement plus excitant sur grand écran.
  • Tokyo Vampire Hotel, un Sono Sion par an, c’est excellent pour la santé.

Malheureusement, le temps me manquera (en marge du festival, j’ai toujours deux enfants, un foyer à co-gérer et un full-time job) et je sacrifierai donc les titres séduisants de la troisième catégorie : THX 1138, Perdita Durango, Elephant Man, Le Sacrifice… pour ne citer qu’eux, proposés, entre autres par Jean-Pierre Jeunet, Marc Caro, Jaume Balaguero. Ne manquez pas, non plus, La Honte de la jungle, de l’animation pour adulte qui prouve que Sausage Party n’a pas inventé grand chose.

On reparle de tout ça dans une dizaine de jours. Bonne(s) séance(s) !


🕘 6 septembre 2017