White House Down

Attention à ne pas vous tromper : WHITE HOUSE DOWN est bien le nouveau (semi) film catastrophe de Roland Emmerich (GODZILLA, INDEPENDENCE DAY, 2012…). Aucun rapport avec LA CHUTE DE LA MAISON BLANCHE d’Antoine Fuqua, titre français et bien trop similaire au premier, alors que sa version américaine était OLYMPUS HAS FALLEN. Seule similitude, les deux mettent un bordel monstre à la Maison Blanche, traitent de patriotisme à la Jack Bauer, et en font des caisses. Seule différence, on a ici un Channing Tatum déchaîné. Non content de valoriser son rôle au sein des derniers films moyens auxquels il a participé, Tatum transforme désormais tout ce qu’il touche en comédie second degré. Et c’est ce basiquement qui sauve le film.

Ne cherchez pas une quelconque excuse au scénariste ; il ne doit pas y en avoir.  Dans une histoire remixant Jack Bauer en grand format, et une absurdité totale de logique, voilà la Maison Blanche infestée d’ultra-nationalistes puissamment armé pour faire chanter le Président des Etats-Unis. Un peu à la DIE HARD (film culte, qui a inspiré et inspire toujours), un héros solitaire mais responsable se trouve être le grain de sable qui va tout compliquer, et dynamiser l’ensemble.

Dans le rôle du trublion de service, Tatum s’amuse visiblement, et fait plaisir. Sorte de grand gamin au milieu du bac à sable, ce dernier jongle avec les armes à feu, les limousines blindées et sa fille à sauver (et avec dix dernières minutes assez jouissives), tandis que Jamie Foxx boursicote, Maggie Gyllenhaal se trompe de casting et que le reste est attendu. Dans un fratras d’effets spéciaux académiques (et souvent au détriment de l’histoire), et une réalisation assez anonyme, WHITE HOUSE DOWN sauve la mise en oubliant de se prendre au sérieux. On a juste l’impresion qu’Emmerich n’arrive plus à trouver l’inspiration pour rendre le reste attrayant…

2 / 5 Envie de découvrir notre Top Films 2014 ? Cliquez ici.
31.08.2013, L'AUTEUR :
✪ 862 articles sur Onlike ✪

Allez plus loin en Films avec