Marley

<< La place de Bob Marley dans l’histoire de la musique, son statut de figure sociale et politique et l’héritage qu’il nous laisse sont uniques et sans précédent. Ses chansons délivrent leur message d’amour et de tolérance, de résistance à l’oppression, et transcendent les cultures, les langues et les religions aujourd’hui encore, avec la même force que lorsqu’il était en vie. >>

On pourrait croire que le fait de recueillir des propos de la famille du célèbre chanteur est une erreur qui en viendrait à l’ennui total devant le film. Mais bien au contraire, les propos recueillis font passer une certaine émotion (rire, joie, tristesse, …). Le metteur en scène écossais a donc choisi cette méthode pour conter la vie d’une icône de la chanson, le père du reggae. Contrairement à Cloclo, La Môme, Gainsbourg, il ne s’agit pas d’une réalité dans une fiction (biopic).

Contrairement à Michael Jackson’s This Is It, il ne s’agit pas d’assembler des séquences musicales d’un ou plusieurs concerts pour revivre sa musique. Il est bien question ici de lui rendre hommage en allant chercher au plus profond de sa vie, d’aller comprendre quel homme il était. Comme toute biographie qui se respecte, on commence par l’enfance et on finit par la mort de l’icône (coucou La Môme). Comme toute biographie qui se respecte, on essaie de garder la personnalité de l’icône pour la retranscrire dans ce film afin de lui donner une âme (coucou La dame de fer). Et c’est justement cette personnalité qui fera de ce film un récit exceptionnel.

On aborde les faces les plus controversées de l’homme : les avis politiques, les relations extra-conjugales par exemple. Mais ces facettes révélées au spectateur ne ternissent pas l’image de l’icône. A l’image de Florent Emilio Siri avec Cloclo, Kevin McDonald nous livre un hommage et non un éloge : à la fois à l’artiste mais aussi à l’homme. Et cet homme a un destin où son souhait le plus cher est de faire régner la paix dans le monde. A travers ses passions de la musique et du football, il va aussi changer quelques vies.

En quelque sorte, ce film est bien plus que le destin d’un homme car il est également celui d’une communauté qui devient libre et unie. Kevin McDonald nous montre deux choses avec ce film : que Bob Marley était un homme formidable doté d’un grand talent de musicien et chanteur. Mais qu’il était aussi un excellent rassembleur du peuple. Même si des personnes voulaient le supprimer, la grande majorité du peuple l’aimait et partout où il allait, il faisait avancer et bouger les choses, une chose que seule une immense idole peut faire.

« La musique adoucie les moeurs ». Cette phrase n’a jamais était aussi vraie que par ce documentaire. On veut tuer l’homme pour ses choix mais au fond, il réussira toujours à nous reconquérir par sa bonté et son fond. En se mettant en scène, le cinéaste nous offre une découverte majestueuse de la belle Jamaïque et confirme sa fascination pour l’Afrique. Mais loin de faire l’éloge de tout ceci, il nous montre la réalité avec recul et scepticisme. On sent que séquence après séquence, Kevin McDonald grandit dans son oeuvre mais grandit aussi lui-même.

Mais pour aller encore plus loin, le spectateur en sort enthousiaste avec une nouvelle vision de Bob Marley, qui grandit aussi. Car, quand on voit ce film, on se prend un grand vent de paix et de liberté dans la tête. Un peu à la sauce d’oignons jetée par certains mélodrames, mais ici ça fait du bien et ça fait plaisir. On ne sort pas de la salle frustré mais on en sort joyeux et avec l’envie de bouger sur du reggae. Malgré les passages de forte puissance (avec les sujets qui fâchent), le film est du style « cool raoul » ou encore mieux « cool rasta ».

La seule chose que l’on pourra reprocher à ce film est le manque d’approfondissement dans ce qu’il dit. Mais voilà, le film dit tellement de choses que déjà 2h24 de film c’est long, alors on va pas se casser la tête pour avoir 2h de plus. On dit toujours que c’est en perçant dans l’intimité, la vie privée et le caractère profond d’un homme que l’on en perçoit le meilleur, où on arrive mieux à le cerner. Le défi est réussit et le charme opère. La légende renaît.

4 / 5 Envie de découvrir notre Top Films 2014 ? Cliquez ici.
23.08.2013, L'AUTEUR :
✪ 74 articles sur Onlike ✪

Allez plus loin en Films avec