Lego Batman, le film

7 février 2017

A l’annonce du film LEGO, on était dubitatif. Une forme d’opération commerciale sur grand écran, un film publicitaire d’une heure trente ? Et puis la magie du duo Miller & Lord, déjà responsables de 21 JUMP STREET, suffisait à nous convaincre : LEGO était une aventure pop et méta qui assumait son rôle de véhicule marketing, tout en s’en moquant ouvertement. Véritable réussite, ce long métrage ouvrait cependant la voie au pire d’Hollywood : des suites multiples.

Et voir débarquer LEGO BATMAN n’est pas en soi néfaste. Personnage secondaire mais fortement apprécié du précédemment film, Bruce Wayne (doublé par l’excellent Will Arnett – préféré la VO) offre un univers déjà connu et un héros de caractère. LEGO BATMAN profite largement de Gotham et sa panoplie de méchants, voir un peu plus (formidable séquence dans la Zone Fantôme) pour dépoussiérer l’environnement DC Comics sur grand héros, non sans un regard caustique sur les derniers films ou même la filmographie Batman. Oui, les films Lego sont méta par essence, et heureusement.

Finalement ce qui manque ici, c’est l’effet de surprise. Moins observateur que le précédent, LEGO BATMAN est un vrai film Batman, complètement shooté aux stéroïdes et autres drogues dures. Les scénaristes s’en donnent à coeur joie avec les petites briques et pour le reste on ne fait attention à rien. La trame principale tourne autour de la relation avortée entre Batman et le Joker, et tout le monde passe dire bonjour. C’est rythmé et complètement fou, mais pas sûr que ça donne envie d’en voir 2 ou 3 autres supplémentaires. Par contre on se referait bien le précédent.


7 février 2017

NEXT | show must go on