La folle histoire de Max et Léon

La folle histoire de Max et Léon

Si on devait tenter de les décrire, les mecs derrière le Palmashow sont à la croisée des chemins web et télévisuel, un duo de talents comiques (et un troisième filmant) qui écume les petits écrans depuis 2008. Devenus récurrents dans le PAF français, créant des personnages et des séquences cultes, leur parcours nous rappellent les joyeuses années des bandes d’humoristes qu’étaient les INCONNUS (surtout) et les NULS (un peu).

Pour leur premier film, ils font le choix de ne pas réutiliser ce qu’ils ont faits en télévision. Audacieux mais payant, MAX & LEON est du coup une vraie comédie pour le grand écran, entre aventures et humour décalé qui conserve le ton qu’on leur connaît. Deux français sympathiques décident de « sécher » l’appel au front en 1939, et se retrouvent embarqués dans un lot de péripéties entre l’avancée allemande, les Alliés et leur désir… de glander. De vrais personnages à la Palmashow, pour de vraies séquences pleines d’humour et d’envie : mission réussie.

On pourra reprocher à ce premier film quelques imperfections, une écriture à la séquence quelquefois, mais une vraie générosité à nous présenter un scénario qui avance, une multitude de personnages secondaires loufoques et surtout un format loin des comédies françaises recadrées dès le départ pour la télévision. Evidemment les fans y retrouvent leur duo favori, mais le film se suffisant à lui-même il n’y a pas besoin de rattraper leurs émissions pour apprécier cet humour bon enfant, un peu décalé voir limite par certains moments, avec lequel savent jouer Grégoire Ludig et David Marsais malicieusement. Une vraie passion qui se retrouve sur l’écran.

4 / 5

🎙 C'est nouveau et c'est beau : le podcast d'Onlike donne la parole aux artistes et artisans qui font l'actualité de la musique en France et à l'international. Cliquez ici