Le grand jeu, premier film peu convaincant du scénariste Aaron Sorkin

Le grand jeu, premier film peu convaincant du scénariste Aaron Sorkin

🕘 7 janvier 2018

On célèbre Aaron Sorkin depuis des années pour ses scénarii d’une intelligence rare, qu’il s’agisse de la forme, du fond ou des dialogues : il a fait preuve d’un certain génie à retranscrire les univers d’A LA MAISON BLANCHE, THE NEWSROOM, STEVE JOBS, LE STRATEGE, SOCIAL NETWORK notamment.

Et c’est encore une certaine image de l’Amérique qui l’intéresse ici. Celui qu’incarne une ex-sportive de haut niveau, reconvertie dans les jeux de carte et l’organisation de tournois de poker privés. Molly Bloom (Jessica Chastain) est une battante, qui veut exister quoiqu’il en coûte, dans ces univers d’hommes et de compétitions. Le film nous fait découvrir son parcours, son combat aux côtés d’un avocat (Idris Elba) lorsque le FBI l’attaque personnellement. Maelström de dialogues et de voix-off, rythmé effréné, la patte Sorkin est bien là, dans un récit sur plusieurs époques visant à nous faire comprendre la mentalité de son héroïne.

Malheureusement LE GRAND JEU n’arrive pas à dépasser ça, peu aidé par une réalisation fort peu inspiré. Film judiciaire « basé sur des faits réels » extrêmement classique, il ne reproduit pas la surprise d’un STEVE JOBS ou l’intensité de SOCIAL NETWORK. Pour sa première réalisation Aaron Sorkin bénéficie de grands acteurs, mais joue la sécurité la plus totale pour raconter son récit, ne livrant que peu d’émotions en surface.

3 / 5

🕘 7 janvier 2018