Nous ne sommes pas des numéros, nous sommes des blogueurs libres !

Nous ne sommes pas des numéros, nous sommes des blogueurs libres !

🕘 16 octobre 2014

Si la célèbre maxime déclamée par Patrick McGoohan dans LE PRISONNIER n’est pas à prendre au premier degré dans le problème suivant, elle peut servir de point de départ. Dans un domaine en pleine expansion, celui des blogs et de la création de contenu en ligne pour être précis, chaque site tend à être un numéro comme les autres dans une base de données d’agence ou de marque. Un numéro avec valeur ajoutée, celle de pouvoir relayer un message sans trop y faire attention. Et de ce postulat, peut être un peu pessimiste, on retiendra deux choses : l’évolution ne peut se faire que dans deux sens, vers le haut ou le bas.

prisoner-patrick-mcgoohan

Quelques exemples ont récemment illustrés la faculté d’utiliser les blogs comme passeurs de message sans discernement, non comme de véritables interlocuteurs. Le marketing a sa façon obscure (et les souhaits des clients, les briefs d’agence) de communiquer avec ses « premiers fans ». Dans l’empire de la recommandation, les blogueurs sont devenus des voix pour transmettre, partager un avis, souvent succinct mais primordial. A l’inverse les anciens médias et les journalistes ont plus vocation à éduquer, construire des discours à travers des lignes éditoriales reconnues. Leurs opinions sont toujours plus suivies, mais le web dispose de la facilité d’accès (rapide et global). L’évolution va vers une montée en puissance des blogueurs qui, avec le temps, peuvent parfois (ceux qui, dans ce grand terrain de jeu de la création de sites personnels, parviennent à réellement créer leur propre chemin) être en force de proposition.

Selon les domaines, cette évolution est mal comprise des professionnels. Bien que voyant l’intérêt d’avoir à porter de mains des relais de communication pour l’instant gratuits et dociles, leur confiance reste limitée. A raison parfois, tant les messages (positifs ou négatifs) peuvent être instantanés. A tort, tant le potentiel commence à exister : capacité de création de contenus étendus, lignes éditoriales de plus en plus affirmées pour certains blogs… La blogosphère évolue, comporte toujours une zone sombre de fans prêts à profiter d’invitations ou cadeaux sans aucun retour, mais les quelques sites souhaitant construire quelque chose d’autre se retrouvent rapidement catalogués à la même enseigne.

The-Truman-Show-TV-Series-Jim-Carrey

C’est un problème d’identification, de lecture de chaque site qui demande du temps et des moyens de la part des agences et services marketing. Les amalgames tendent à proposer les mêmes opérations au même groupe de sites sans réellement faire de discernement. A proposer des opérations à certain sites sans même leur donner un aperçu du produit ou des films, albums qu’ils doivent soutenir. On assiste même à des opérations légalement douteuses (voir ici ou ici ou ici) qui se servent des blogueurs plutôt que de les intégrer à une campagne. Et si on peut saluer le risque pris, l’audace même, on en reste à l’idée que les marques ne comprennent pas réellement ce qu’ils ont entre les mains.

Evidemment, à nous aussi de ne pas faire d’amalgames. Certaines marques savent travailler avec les blogueurs, identifier ceux avec qui collaborer et ceux à qui simplement demander un relai. Les réponses des blogs ne sont pas toujours aussi mâtures qu’on le souhaite, mais ce nouveau dialogue demande à prendre ses marques. Espérons qu’il aille dans le bon sens.


🕘 16 octobre 2014